UQAM - Université du Québec à Montréal
UQAM › Faculté des arts › ICI › Prochaine conférence

Prochaine conférence

 
Table ronde
L'art de s'exposer... Contenus illicites – Projets controversés
art contemporain
Mercredi 26 novembre 2014 à 12h45
J-7130, UQAM, 400, rue Ste-Catherine Est, Métro Berri-UQAM


Les artistes sont en quête de vérité, leurs œuvres fonctionnent parfois en mode résistance ou proposent des alternatives ; mais sur quelles bases peuvent-ils contribuer à la mission universitaire ? Les étudiants comme les professeurs en art veulent faciliter la liberté d’expression en classe ou lors d’expositions, et ce, dans un souci constant du respect des idéaux démocratiques. Qu’arrive-t-il lorsque ces idées, pratiques ou projets artistiques rencontrent, confrontent les diverses contraintes politico-économiques, médiatiques ou idéologiques ?





Julie Lavigne est historienne de l’art et professeure au Département de sexologie de l’UQÀM. Elle vient de publier l'ouvrage La traversée de la pornographie aux éditions du Remue-ménage.  Elle a aussi dirigé un numéro de la revue Globe sur les représentations de la sexualité au Québec et publié dans Symposium, Protée, les ateliers de l’éthique et Recherches féministes sur la représentation de la sexualité, la pornographie, l’art contemporain, les théories féministes et sur le genre. 


David Tomas est artiste et anthropologue. Il est l’auteur de nombreux articles et de six livres dont Beyond the Image Machine: A History of Visual Technologies  (2004), A Blinding Flash of Light: Photography Between Disciplines and Media (2004) et Transcultural Space and Transcultural Beings (1996). Tomas est professeur à l’École des arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal.


Simon Labrecque est stagiaire postdoctoral à l'École d'études politiques de l'Université d'Ottawa. Ses recherches actuelles portent sur l'importance de la figure de l'amateur dans le bio-art. Sa thèse de doctorat développait la notion d'esthétiques de la politique. Il a par ailleurs travaillé sur les usages des concepts de micropolitique et de performativité dans le champ de l'art action. Il est membre du comité éditorial de la revue Trahir.


Isabelle Hayeur vit et travaille à Rawdon. Artiste de l'image, elle est connue pour ses montages numériques grands formats, ses vidéos et ses installations in situ. Son travail se situe dans la perspective d'une critique écologique, urbanistique et sociale. Elle s'intéresse particulièrement aux sentiments d'aliénation, de déracinement et de dislocation. Ses œuvres ont été présentées dans le cadre de nombreuses expositions et festivals.


Christine Major a réalisé une vingtaine d'expositions individuelles au Canada parmi lesquelles Vivarium, en 2004, présentée dans la salle Zone-Libre au Musée des Beaux-arts de Montréal. Ses œuvres font partie de plusieurs collections incluant celles du Musée national des beaux-arts de Québec, du Musée des beaux-arts de Montréal, de la Banque Nationale du Canada et d'Hydro-Québec.



 
 
Les partenaires
EAVM
Faculté des arts de l'UQAM
 

Séparateur

Flèche Haut

ICI  ›  ici@uqam.ca
UQAM - Université du Québec à Montréal  ›  Mise à jour : 16 août 2005